En vrac, les questions auxquelles j'ai eu à répondre, aussi bien sur le site, qu'au cours de rencontres.

- Parmi toutes tes photos, comment se fait la sélection pour ton site ?
Sur les festivals où je prends plusieurs centaines de photos, j'en enlève environ la moitié : flou, mauvaise lumière, mauvais cadrage, présence de micro ou autres objets gênants. Ensuite, j'essaie de ne pas mettre sur le site les mêmes que je donne aux artistes.

- Comment récupères-tu les infos ?
Les informations me sont fournies par les musiciens et organisateurs d'évènements. Au début de l'existence du site, j'allais à la pêche aux informations. Maintenant, si je voulais faire de même, je ferais cela à temps complet car j'ai environ 200 sites d'associations de line-dances, autant de musiciens et une dizaine de sites d'organisateurs de spectacles susceptibles de me fournir les informations.
Conclusion : je laisse l'information arriver par ceux qui veulent que Countrygone relaie l'information.

- Combien rapporte un site comme Countrygone ?
Ca ne rapporte rien, ça coûte !!
A moins que l'on fasse le choix de polluer ses pages avec de la publicité. Pour Countrygone, qui est hébergé sur des serveurs proffessionnels, cela coûte un peu moins de 100 euros à l'année. A cela s'ajoutent les frais de connexion Internet, de déplacement, les entrées aux manifestations quand je n’obtiens pas le fameux "PASS" et enfin les frais de matériel. Ils ne sont pas négligeables car dès le moment où l'on fait beaucoup de photos, le matériel s'use plus vite : accus, carte mémoire, objectifs, et les occasions de les casser augmentent aussi.

- Peux-tu placer n'importe quelle photo sur ton site ?
Les photos placées sur mon site ne représentent que des artistes pendant leur prestation publique, donc là, pas de problème.
Quand une personne (hors artiste) apparaît nettement sur une photo, elle doit être au sein d'un groupe pour que les droits à l'image ne s'appliquent pas ou bien je dois avoir l'autorisation de la dite personne.
Dans le cas d'une exploitation commerciale (ce qui n'est pas le cas) ou pour un concours photo, la photo de l'artiste, même prise pendant une prestation publique doit toujours être accompagnée d'une autorisation écrite précisant les conditions d'utilisation de la photo désignée : Utilisation obligatoirement limitée dans le temps : expo, concours, etc..;

- Comment sont tes relations avec les autres sites qui traitent le même sujet ?
Il existe, comme sur la piste de danse, une étiquette : la "Netiquette" que certains respectent, d'autres pas ! Le problème est qu'il n'y a rien d'écrit à ce sujet (à ma connaissance) mais un simple respect mutuel devrait servir de base.
Quelques règles que je m'efforce de respecter.
- Quand un lien pointe vers un autre site, celui-ci s'ouvre dans une nouvelle fenêtre et non pas dans un cadre de mon propre site. Comme cela, il n'y a pas ambiguïté sur la propriété du contenu de cette fenêtre.
- Quand je suis informé de la mise en place par un site ami de mon logo. Je fais de même sur mon site en plaçant un lien vers ses pages.
- Quand je copie une partie d'un article d'un autre site, je cite ma source et place un lien vers la page complète.
- Si j'ai vraiment besoin d'avoir l'intégralité d'une page je demande l'autorisation au webmaster. Dans tous les cas, je place un lien vers ce site pour que l'original du texte soit accessible.

- La recette pour une bonne photo de scène.
S'il seulement il y en avait une ! Il n'y a pas règle générale, je dirais seulement qu'il faut de la pratique et surtout être au bon endroit au bon moment.
Comme pour un sport, il faut s'entrainer et connaître parfaitement son matériel. C'est pour cela que je fais toujours des photos lors de petites soirées, c'est une sorte d'entraînement pour être au top quand quelqu'un comme Marty Stuart, Rhonda Vincent ou un autre du même gabarit est dans mon viseur ! ce sont des occasions à ne pas la rater, c'est pas le moment de chercher les réglages de l'appareil photo !

- Le groupe que tu aimerais photographier ?
Au hasard, les Dixies Chicks,

- Qu'est ce qui te fait faire tout ça ?
Le plaisir de faire plaisir.
Le plaisir de voir la tête des musiciens voyant leur photos.
Quand un musicien, au sortir de sa scène à Craponne voit ses photos sur un écran et qu'il repart gratuitement avec un CD de 50 photos ou plus, tu n'imagines pas sa tête ! Même aux US, ils ne font pas ça. Les premiers n'y croient tout simplement pas, ensuite le bouche à oreilles fonctionne.